De M. OUDIN aux parents

avec l'autorisation de son auteur

 

 

Mesdames, Messieurs, chers parents,

Tout d’abord nous vous remercions de vous être déplacés et d’avoir entendu notre appel. Vous l’avez certainement compris, la situation est urgente et extrêmement tendue et il est toujours difficile de prendre la décision d’arrêter le travail et priver les élèves d’une scolarité normale surtout à ce moment de l’année.

  Pas facile non-plus  de se dire que des fins de mois seront financièrement parfois difficiles. Mais il s’agit là d’une réalité que nous assumons en grand nombre puisque, vous l’avez remarqué une très grande majorité des enseignants était, grévistes ou malades et l’on peut penser que la situation pesante est à l’origine de ces arrêts.

Pour ma part, d’habitude enthousiaste et plutôt joyeux, rayonnant écrit-on du côté de l’institution, c’est la première fois que j’éprouve un malaise aussi profond et que je rencontre une telle ambiance de défiance. Je n’ai plus le cœur à l’ouvrage et déplore les méthodes utilisées voir le mépris de la direction à l’encontre de certains personnels. Je suis au collège Jorissen depuis quinze ans, avec les collègues, la direction, la vie scolaire, le personnel, surveillants compris, des partenaires extérieurs, nous avions construit pour les élèves, des projets riches, des relations humaines de grande qualité.

A ce jour j’ai un sentiment trouble, quelque chose qui m’échappe, une impression de destruction, de mise au pas, de mise aux normes étriquées là où régnaient la confiance, la reconnaissance d’un travail sérieux et une certaine fantaisie. J’ai vu cette année tous les projets qui faisaient la particularité de ce collège disparaître : forum des métiers disparu, voyage cléatitude disparu, restitutions ou manifestations diverses organisées dans le collège à l’adresse des parents, disparus et d’autres qui n’auront plus lieu car ils ont perdus le sens du partage et de la complémentarité de toute la communauté scolaire, j’insiste toute la communauté scolaire: journée des talents, récompenses aux élèves méritants, etc …

 Notre inquiétude est grande car nous savons tous que le dernier trimestre est un grand moment de bilan pour les élèves et pour nous et que nous devons mobiliser toutes nos énergies pour bien préparer la rentrée et finir l’année dans un climat serein, tranquille. Au lieu de cela toute notre attention est concentrée sur une sortie de crise avec une Principale qui poursuit son travail de sape et organise... la division ou l’éviction de son personnel, et la mise à l’écart voir en procès des représentants de parents d’élèves non-consentants.

Mais tout ceci n’est que du ressenti  et les sentiments n’ont pas grande valeur  semble-t-il pour celle qui dirige l’établissement, aussi je laisse mes collègues dénombrer plus précisément ce qui fonde notre colère et la certitude que c’est le capitaine qui fait défaut.

 Il nous apparaît aujourd’hui que son départ de l’établissement permettrait à chacun, personnels, élèves, parents d’élèves de retrouver sérénité et motivation pour reprendre normalement leur travail et redonner une dimension humaine à ce collège qui nous est cher. Il vous appartient maintenant, si vous le souhaitez, de soutenir notre action, d’en mettre en place ensemble,  et nous savons, vous l’avez témoigné par le passé comme d’autres parents, que nous pouvons compter sur votre solidarité et votre confiance. Nous partageons et partagerons votre souci de réussite de vos enfants dans un collège dynamique et apaisé.   

Francis OUDIN, professeur d’arts plastiques.

Mercredi 30 Avril 2014 devant une soixantaine de parents d’élèves

 

appel aux parents de M. OUDIN Prof d'arts plastiques.docx (16281)